janvier 2006
assemblée de Lille

novembre 2005
parution du Livre blanc

janvier 2004
assemblée de Lyon

novembre 2003
en route vers l'assemblée synodale

juin 2003
nouveau calendrier, nouveau souffle

janvier 2003
lancement des acm


pour aller plus loin
Davos ou
Porto Allegre ? Les ACM, l'unité dans la diversité

Des Chrétiens, il y en avait beaucoup à Porto Alegre, y compris parmi les puissances invitantes. Il y en avait aussi à Davos parmi les industriels ou les représentants des pouvoirs publics. Alors, comment les Chrétiens pourraient-ils - en tant que tels - porter une parole forte, bouleversante, "telle que chacun puisse la comprendre dans sa propre langue" ? A Davos comme à Porto Alegre - s'ils s'y étaient exprimés en tant que tels - les Chrétiens n'auraient sans doute pas brillé par des analyses plus percutantes ni par des propositions plus audacieuses, me semble-t-il. La Vérité dont ils portent le témoignage s'exprimerait plutôt sur les fondements de cette entreprise d'humanisation de la mondialisation qui réunit, au moins dans son principe, un large consensus.
Sur quoi fonder cette entreprise à la racine du droit et des règles d'une mondialisation mieux maîtrisée ? Les réflexions, les recherches qui nous ont précédés nous montrent ici le chemin, comme par exemple celles de la Commission française Justice et Paix(1). Les Chrétiens vivent en esprit ce que tout homme de bonne volonté peut pressentir et partager : l'unité humaine, aujourd'hui si ardemment recherchée, ne pourra se construire pacifiquement que dans un respect profond de la diversité des peuples, des communautés ethniques et des nations qu'ils forment. Échecs, défaillances, injustices dans l'évolution de la mondialisation s'abreuvent, à l'inverse, d'une visée totalisante, homogénéisante et exclusive de ce processus.
Comment incarner ce paradoxe de "l'unité dans la diversité" ? Une démarche spirituelle doit être accomplie ou proposée. Dans l'intériorité, dans la place faite en soi à l'autre et dans le combat contre ce qui, en nous, réduit, domine ou asservit, réside une force incommensurable, une véritable assurance d'unité.
C'est un peu le parcours que nous nous proposons d'accomplir à travers les différents thèmes abordés par chaque Assise territoriale (ATM). Pas de parole qui dénonce, sans une parole qui annonce ! Mais aussi pas d'annonce solide qui ne repose sur une forme de renoncement intérieur. Ce chemin nous permettra, je l'espère, d'oser une parole commune, au-delà de nos diversités.

Jérôme Vignon, président des ACM
Janvier 2003

Assises Chrétiennes de la Mondialisation 24, rue Hamelin 75116 Paris | Mention légale | ©2002-2006 acm