janvier 2006
assemblée de Lille

novembre 2005
parution du Livre blanc

janvier 2004
assemblée de Lyon

novembre 2003
en route vers l'assemblée synodale

juin 2003
nouveau calendrier, nouveau souffle

janvier 2003
lancement des acm


les débats en région et les contributions nationales
La dynamique des ACM

De 2004 à 2005, des Assises régionales de la mondialisation (ARM) ont réfléchies autour des huit axes de travail proposés lors de la rencontre de janvier 2004 à Lyon. Le fruit de cette démarche est le Livre blanc qui va être présenté et discuté en janvier 2006 à Lille. Ces assises ont été organisées sur l’ensemble du territoire national avec la participation mouvements initiateurs et des mouvements partenaires. A l’échelle d’une région, d’un département ou d’une ville, en fonction du cadre géographique le plus adapté, chaque mouvement organisateur membre des ACM soumet à discussion son angle d’attaque, sa perception de la mondialisation dans un cadre ouvert aux autres mouvements et à des observateurs extérieurs. A partir de cette étape, se préciseront les thèmes communs, les divers aspects d’une contribution chrétienne au débat sur la mondialisation et à la recherche de son humanisation. Ce temps d’approfondissement permettra de sensibiliser les futurs participants aux Assises proprement dites. Les ACM s’adresseront par principe à tous les membres des mouvements initiateurs ou partenaires, ou aux organisations qu’ils fédèrent.

télécharger les dernières contributions locales
>> Foi et mondialisation, diocèse de Saint-Etienne
>> Groupe de travail de Metz
>> Assises régionales du Calvados, novembre 2005

.../...

télécharger les dernières contributions nationales

>> Contribution du Mouvement Chrétien des Cadres et dirigeants (MCC)
>>
Contribution 1/2 du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD)
>> Contribution 2/2 du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD)
>> Position commune Caritas-Cidse sur la "gouvernance mondiale"
>> Contribution de la Fédération protestante de France (FPF)
>> Contribution de la Cimade (Comité inter-mouvements auprès des évacués)
>> Contribution de la Cimade
sur les migrations
>> Contribution de Vivre Ensemble l'Evangile Aujourd'hui
>> Contribution du Service de Coopération au Développement
>> Contribution de la Délégation Catholique à la Coopération (DCC)
>> Contribution de la Conférence française des Supérieures Majeures
>> Contribution des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens (EDC)
>> Contribution de la CFTC
>> Contribution de la C
onfédération nationale des associations de familles catholiques (CNAFC)
>> Contribution des Oeuvres Pontificales Missionnaires - Coopération Missionnaire
>> Contribution de la communauté du Pain de Vie
>> Contribution de l'Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture et des exécutions capitales (ACAT)
>> Contribution de l'Action catholique des milieux indépendants (ACI)
>> Contribution de Chrétiens dans le Monde Rural (CMR)
>> Contribution de Communauté Vie Chrétienne (CVX)
>> Contribution du Mouvement chrétien des retraités (MCR)
>> Contribution de Pax Christi
>> Contribution du Secours catholique
>> Contribution de l'Eglise Réformée de France (ERF)
>> Contribution de Fondacio

La dynamique des tensions : proposition d'itinéraire
un texte de la Cimade, Justice et Paix, le MCC, Service National de la Pastorale des Migrants paru en 2003

" Mettre en scène les désaccords, c'est notre fonds de commerce " (Timothy Radcliffe)

L'objectif poursuivi par les Assises, qu'elles soient territoriales ou nationales, est de faire ressortir, dans chacun des domaines majeurs où la mondialisation s'exerce (les domaines auxquels s'adressent les fiches-thèmes)
" les enjeux humains (politiques, économiques, sociaux, culturels) qui émergent
" les différentes manières dont la société et les groupes qui la composent appréhendent et traitent ces enjeux.

En effet, l'impact de la mondialisation diffère selon la situation particulière, selon l'histoire de ces sociétés et groupes sociaux.
Le but étant (Assises " chrétiennes ") de mettre en regard réciproque et de confronter la vision et le vécu que nous avons de la mondialisation, et les expériences spirituelles qu'elle nous a donné de vivre.

Afin de lancer le processus rapidement et de lui donner le maximum de chances de se dérouler le plus loin possible, il est suggéré de mettre entre les mains des organisateurs d'ATM
" un descriptif du paysage où on se situe (la " fiche thème "),
" ainsi que les lieux majeurs à visiter (la " dynamique des tensions ").
" En invitant le regard à en scruter de préférence les édifices les plus significatifs, symboliques des réponses les plus fortes.

Proposition d'itinéraire...

1. Dans cette perspective, on n'échappe pas, au préalable, à une appréciation globale de la portée du phénomène. Est-il aussi évolutif, dans ce domaine où la mondialisation s'exerce, aussi déstructurant, aussi porteur de nouveauté qu'on veut bien le dire ? A-t-on des éléments, (dans l'observation de ce qui se passe, dans l'appréciation de la situation personnelle ou collective, dans l'intelligence que l'on cherche à avoir de la situation, dans les répercussions fantasmatiques), qui nous permettent de déclarer la signifiance de la problématique ?
" oui, ce domaine dans lequel se déverse la mondialisation est bien un enjeu fondamental,
" oui, il met en branle certaines forces, il en étouffe d'autres qui ensemble bouleversent les équilibres ;
" oui, dans son côté brutal et ambigu il va déchirer les consciences, balayer les consensus…
bref, il faut interpeller le public à la fois sur la portée du phénomène et sur les champs sur lesquels il s'étend.

2. Il convient ensuite d'aller, au delà de l'ébranlement ressenti, aux réponses immédiates que le phénomène suggère ; réponses instinctives, liées à l'instinct de survie pour certains, aux valeurs sociales pour d'autres, aux convictions idéologiques ou religieuses pour d'autres encore. Chacune ayant sa logique propre, qu'il convient de laisser se dérouler le plus loin possible afin d'en saisir la légitimité, mais aussi d'en exposer les conséquences.

3. Est-il possible, alors, dans le chantier qui s'ouvre, d'identifier les bases d'un diagnostic ? On reconnaîtra, tout d'abord, des éléments incontournables qui font la réalité d'aujourd'hui ; puis on partira à la recherche des repères de notre temps, sur lesquels un large accord est implicite ; mais il faut ensuite reconnaître les contraires conplémentaires, dont les termes s'opposent chacun contradictoirement mais sont simultanément indissociables ; la question étant alors de s'interroger sur une règle qui puisse réguler le jeu de leur action.

C'est de l'identification et de la reconnaissance tant des éléments incontournables que des repères de notre temps que peut s'ouvrir un espace de débat et d'évolution ; cet espace étant prioritairement consacré, pour chacun, pour chaque institution, pour chaque groupe social, à la mise en jeu des contraires complémentaires et à l'appréciation de leur articulation.

Assises Chrétiennes de la Mondialisation 24, rue Hamelin 75116 Paris | Mention légale | ©2002-2006 acm