janvier 2006
assemblée de Lille

novembre 2005
parution du Livre blanc

janvier 2004
assemblée de Lyon

novembre 2003
en route vers l'assemblée synodale

juin 2003
nouveau calendrier, nouveau souffle

janvier 2003
lancement des acm


pour aller plus loin
J
érôme Vignon : "un dialogue qui humanise"

Nous nous sommes lancés dans l'aventure des ACM en sachant que l'actualité française et internationale retentirait fortement des échos de la mondialisation: réunion du G8 à Evian, poursuite des négociations du cycle Doha pour le développement, forum social européen à Saint-Denis.

Nous n'avions pas anticipé une nouvelle guerre en Irak, ni le fait qu'elle illustrerait aussi clairement l'opposition entre deux visions de la paix mondiale: l'une fondée sur l'hégémonie de la puissance occidentale , et l'autre sur un pluralisme politique et culturel. Le propre de "Babel", en ne laissant que le choix de se soumettre ou de s'exclure, c'est de risquer de susciter des Babels rivales . Mais que dire également d'une volonté de paix "multipolaire" qui n'aurait pas la capacité de s'opposer par la force aux tyrannies ?

Mais cela est main-tenant derrière nous. Nous voilà aux prises en Europe avec un déchirement, au moment où nous pensions imprudemment qu'une identité politique européenne était prête d'émerger. Que faire? Nous n'avons d'autre choix que de nous expliquer, de nous rendre compte mutuel-lement de nos convictions, de voir comment un attachement partagé, entre Anglais et Français notam-ment, quant à l'importance de la légitimité internationale incarnée par les Nations-Unies, peut de nouveau se refléter dans notre attitude européenne.
S'expliquer, se rendre compte mutuellement de nos convictions en prenant le risque de changer , c'était le dialogue au sens où Anna Harendt estimait qu'il était un passage obligé pour toute communauté sociale pour devenir vraiment humaine.

N'est-ce pas aussi ce dialogue "des autocritiques" que nous avons entrepris, d'abord au stade des assises territoriales , pour converger dans les Assises de Lyon ? Pour Konrad Raiser, Secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises (protestantes et orthodoxes): "la mondialisation commence de susciter une demande pour une nouvelle orientation éthique et morale "(1). Ce qui importe alors , dans le contexte du pluralisme culturel mondial d'aujourd'hui , ce n'est pas seulement de se faire entendre "pour passer son message". C'est peut-être tout autant de se constituer soi-même dans une attitude ouverte pour être reconnu comme "communauté morale ".

Jérôme Vignon, président des ACM

(1) Conférence donnée le 17 janv.2001 au Centre Chaillot-Galliera à Paris sur “L’avenir du Christianisme dans la mondialisation” résident des ACM
(1) Extrait d'une conférence donnée par Konrad Raiser le 17 janvier 2001 au Centre Chaillot Galliera sur “L'avenir du Christianisme dans la mondialisation”.

Assises Chrétiennes de la Mondialisation 24, rue Hamelin 75116 Paris | Mention légale | ©2002-2006 acm